La pose des parquets peut se faire de plusieurs façons. Entre la pose collée, flottante et clouée, le choix de la technique à appliquer dépendra de plusieurs facteurs à savoir l’état et la nature du support, le type de parquet etc. Une bonne connaissance de ces trois techniques vous aidera à faire le bon choix, même si vous faites déjà appel à un expert pour s’en occuper.


La pose flottante


Cette technique est très appréciée du fait qu’elle est plus simple et plus économique. Même si les parquets ne seront pas fixés au sol, l’avantage de cette technique réside sur le fait qu’elle s’adapte à presque tous les supports. La pose flottante nécessite toutefois l’installation d’une sous-couche technique afin d’optimiser l’isolation thermique et phonique. Si vous ne voulez pas utiliser une sous-couche isolante, vous pouvez poser directement le parquet flottant sur une moquette rase. Quel que soit le support que vous auriez choisi : PVC, chape de béton, panneaux de fibres de bois, carrelage etc. il ne faut pas oublier que vous pouvez uniquement adopter la technique de la pose flottante avec des parquets contrecollés et des sols stratifiés. Ils doivent avoir une épaisseur totale de 10 à 23 mm pour ce faire.  La pose de parquet flottante peut se faire sur les bâtiments neufs ou en cours de rénovation. 


La pose clouée


Que ce soit pour remplacer un parquet ancien ou pour poser un parquet, la pose clouée est à privilégier si vous portez un intérêt particulier à la durabilité du travail. La pose de parquet par cette technique demande beaucoup plus de temps et elle est plus onéreuse. En effet, les lames de parquet seront clouées sur des lambourdes de manière perpendiculaire. Ces pièces de bois, c’est-à-dire les lambourdes sont fixées perpendiculairement sur elles-mêmes sur des supports de bois.  Elles peuvent également être collées sur une dalle de béton. Pour une meilleure isolation phonique et thermique du sol, les lambourdes ou solives s’accoleront sur une sous-couche technique. Il faut aussi surélever le niveau du sol de 50 à 100 mm pour garantir la solidité de la pose. Vous allez devoir utiliser des parquets en bois massif et contrecollés si vous choisissez cette technique. Ils doivent avoir une épaisseur de 20 mm au minimum.


La pose collée


Cette technique est utilisée dans l’installation des parquets massifs minces. On l’adopte également pour les contrecollés sur chauffage au sol et les contrecollés sans système de clipsage. Les lames de parquet sont posées directement sur une surface plane comme le carrelage et la chape de béton. Hormis le confort de marche qu’elle présente, cette technique limite aussi les bruits de pas. Si vous voulez que la pose collée soit plus facile à réaliser, vous pouvez vous servir d’une sous-couche isolante adaptée à cette technique. Un temps de séchage d’au moins 24 heures est nécessaire pour cette technique.   D’autres facteurs entrent aussi en considération lors da la sélection d’une technique de pose de parquet, n'hésitez plus de faire une demande de devis en ligne. Le mieux c’est de faire intervenir un expert en la matière. Il saura vous aider à faire le bon choix, selon votre projet, votre budget et votre objectif, chantier réalisé par mf bois design.



Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot bwby ?

Fil RSS des commentaires de cet article